Témoignage de Thomas (Langports Brisbane) : Anglais + Au Pair

Le demi-pair, ce n’est pas que pour les filles!

Retrouvez cette semaine le témoignage d’un garçon qui a choisi d’être au-pair en Australie. Bien souvent, cette expérience est réservée aux filles mais grâce à notre programme demi-pair, les garçons sont aussi acceptés sur Sydney, Gold Coast, Brisbane et Byron Bay.

Mon cas ne partait pas gagnant, dans le sens où je suis un homme de plus de 30 ans, recherchant une expérience usuellement « réservée » aux femmes de 18 à 25 ans… Néanmoins, Francaustralia s’est saisi de mon cas et a pu me mettre en relation avec une famille de Brisbane. En plus d’être le seul organisme à avoir bien voulu de moi, la communication s’est extrêmement bien faite : l’équipe est très réactive, très claire dans les réponses apportées… C’est plutôt rassurant quand on débourse plus de 4000 euros et qu’on part à l’autre bout du monde !
Si je devais souligner deux points négatifs, ce serait d’une part qu’a un moment donne, on se retrouve avec les gens -très sympas- de la partie « au pair » dans la boucle, sans comprendre leur rôle exact ; et d’autre part que le choix du cursus « part-time » implique de ne pas pouvoir participer à une bonne partie des activités proposées par l’école d’anglais (pour être plus précis, 95 ou 97% des étudiants sont en « full-time », et la plupart des membres du staff de l’école -super sympas eux aussi !- ne prennent pas trop en compte les quelques % minoritaires, on peut comprendre…).
Cela dit, tout s’est très bien passe et a aucun moment il n’y a eu de loupé quelconque entre les 3 intervenants (Francaustralia / école / placement au pair) et l’équipe a pris soin de s’assurer régulièrement que tout se passait bien, autant à l’école que dans la famille. Et je dois dire que ça a été le cas : l’école est vraiment très bien, on apprend plutôt vite (à la condition de respecter la règle « English only ») dans une ambiance motivante et détendue, tant grâce au staff qu’aux étudiants de toutes les nationalités. La famille dans laquelle j’ai eu la chance de passer plus de 3 mois a été particulièrement agréable, autant les parents (qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour rendre mon séjour agréable malgré une distance certaine avec le centre de Brisbane, par exemple en me prêtant la voiture et le matériel de camping le week-end, histoire de profiter à fond des richesses naturelles du Sud Queensland) que les enfants (qui, après une phase d’intégration des plus normales, ont été adorables).
En résume, en plus d’un arrangement financier plutôt intelligent, ce programme permet d’être immerge dans la culture australienne et de bien progresser en anglais, étant donne l’anglais omniprésent et la pression des enfants, que tu as intérêt de comprendre vite lorsqu’ils parlent si tu veux t’adapter !
thomas with kangaroo

Retrouvez Thomas, sur son blog Tom Down Under

Toutes les photos sont issues de son compte Flickr

Nouveaux programmes à University of Sydney

University of Sydney propose de tous nouveaux programmes ou nouvelles spécialisations dès la rentrée de février 2016.

Pour plus d’informations sur ces diplômes ou sur University of Sydney, n’hésitez pas à contacter une conseillère Francaustralia en cliquant ici.

Les diplômés de University of Sydney les plus réputés auprès des employeurs australiens

Le classement officiel QS Graduate Employability Rankings 2016 place University of Sydney au premier rang parmi les universités australiennes et au 14ème rang mondial.

Ce classement juge les universités les plus performantes en termes d’employabilité des étudiants du point de vue des recruteurs du monde entier.

Les  universités ont ainsi été évaluées sur la base de cinq indicateurs : la réputation auprès des employeurs (30%), les résultats d’anciens élèves (20%), les partenariats avec les employeurs (25%), la présence des employeurs sur le campus (15%) et le taux d’emploi des diplômés (10%).

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette prestigieuse université australienne et n’hésitez pas à nous contacter pour toute information!

Témoignage de Claire (University of South Australia) : Master of Environmental Management and Sustainability

Découvrez le témoignage de Claire Moine, étudiante française partie avec Francaustralia Education pour un master en environnement à UniSA (University of South Australia, Adelaïde).

> What degree are you currently studying at UniSA?

Master of Environmental Management and Sustainability (Natural Resource Management)

> What influenced you to study this degree?

The different classes seemed to be really interesting (and actually are!). Also, I think that Environmental Management is a key to a sustainable future, in urban areas especially, and I want to be a part of that.

> Why did you choose to study at University of South Australia?

Adelaide seemed to be a very enjoyable city first! Also, I was really taken with one or two classes proposed in that Master.

> What do you enjoy most about studying at the University of South Australia?

The infrastructures are really nice (libraries, computer pools, equipped classrooms…) and Mawson Lakes Campus is so enjoyable! The fact that it is not in the city is both a good and a bad thing: you have to take a bus if you live in the city (quite quick though), but at the same time, it’s really enjoyable to get away from the CBD. Also, student life at UniSA is amazing: sport events, parties, clubs, cooking nights…SO MUCH YOU CAN DO!

> Which campus are you studying at and what do you think of it?

ML and City East. As I said, I’m really happy with the campuses at UniSA!

> What facilities did you use on campus?

Libraries, fitnesshub, cafeteria, computer pools, student lounges.

> What do you think are the key elements in your degree that will help you find employment once you graduate?

– Technical knowledge of course
– Managing your time
– Managing a group project
– How to manage literature (journal articles mainly)

> What are your career aspirations/do you have a specific industry sector you’d like to work in and why?

I don’t have a specific idea for now, I still want to see what my opportunities are. I’ve only done one semester for now.

> Final question: what advice would you give to a student considering studying this program and at UniSA?

Manage your time! Studying is essential so you have to spend time on your assignments and tutorials. However, student life at UniSA is incredible, and you have to make time to enjoy it! So many international students, and so many cultures, that’s wonderful!

Après cette interview, Claire a finalement obtenu une bourse d’excellence de UniSA, «Division’s High Achiever Grant» d’une valeur de 4 500 A$. Toutes nos félicitations à Claire pour son brillant parcours!

 

Capture d’écran 2015-11-27 à 18.05.56

Témoignage téléchargeable en cliquant sur la photo ci-dessus

Bourses 2016 pour Swinburne University (Melbourne)

Swinburne University (Melbourne) offre plusieurs bourses aux étudiants internationaux pour l’année 2016:

  • Swinburne International Postgraduate Design scholarship
  • Swinburne International Undergraduate Academic scholarship
  • Swinburne International two-year master scholarship (contactez-nous pour connaître la liste des masters éligibles à cette bourse)
  • Swinburne International Professional master scholarship (contactez-nous pour connaître la liste des masters éligibles à cette bourse)
>> Francaustralia accompagne tous les étudiants acceptés à Swinburne University et qui peuvent percevoir ces bourses.

La bourse prend en charge 25% des frais de scolarité.

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici !

Production cinématographique à University of Auckland

Découvrez un programme unique proposé par University of Auckland en Nouvelle-Zélande : Screen Tools, formation pratique de quatre semaines en production cinématographique destinée aux cinéastes en herbe.

Ouvert à tous les étudiants internationaux, ce programme s’adresse aux étudiants diplômés en cinéma qui aspirent à des carrières en tant que réalisateur – la formation constitue également l’opportunité idéale pour effectuer un programme Study Abroad en Nouvelle-Zélande. Les étudiants doivent avoir deux ans d’expérience « undergraduate » pour intégrer le programme.

De plus, le tuteur de la formation n’est autre que John Callen, acteur britannique que l’on a récemment aperçu dans le film The Hobbit.

La formation se tiendra du 20 juin au 15 juillet 2016 à Auckland.

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus!

Lincoln University, classée numéro 13 mondiale

Lincoln University, située à Christchurch au sud de la Nouvelle-Zélande, se trouve parmi les meilleures universités de petite taille (moins de 5000 étudiants) dans le monde. Elle se place 13ème sur 39 au classement mondial Quacquarelli Symonds (QS) World University Rankings.

L’université a gagné 42 places au top 500 mondial (373ème) et figure également au top 100 des meilleures universités du monde spécialisées dans l’industrie agricole.

Découvrez tous les programmes offerts par Lincoln University en cliquant ici et n’hésitez pas à nous contacter pour toute question!

VIDÉO – Témoignage de Maxime (University of the Sunshine Coast) : Bachelor of Business

Découvrez le témoignage de Maxime, étudiant en Bachelor of Business à University of the Sunshine Coast, dans le cadre du programme PIFA DUT.

Ce programme unique a permis à Maxime d’intégrer directement la troisième année du Bachelor après son DUT.

Visionnez son témoignage, où vous aurez également un aperçu de la vie étudiante australienne sur le campus de USC !

Témoignage de Charlotte (Monash University) : Master of Journalism

> Date d’arrivée : Je suis arrivée en Australie, et plus précisément à Melbourne, le 28 juin 2013. Après 30 heures de voyage plutôt éprouvant, puisque j’ai loupé ma correspondance Sydney/Melbourne alors que je faisais la queue aux douanes!

Je vis donc depuis bientôt 2 ans à St Kilda, petite station balnéaire aux portes de Melbourne, où la vie est plutôt sympa je dois dire, entre plage et ville.

> Critères de sélection : Lors d’un voyage à Barcelone il y a bientôt 4 ans, j’ai rencontré des Australiens originaires de Melbourne. Après qu’ils m’aient vanté les mérites de cette ville, j’ai décidé de choisir cette destination pour mes études, en me disant que je ne serai pas «seule» à l’autre bout du monde.

Après avoir choisi la ville, je me suis concentrée sur l’université dans laquelle je voulais suivre mon Master. Mon premier choix a été RMIT : emplacement idéal en plein centre de Melbourne et le cursus en journalisme proposé me paraissait très alléchant. Malheureusement, ma date d’arrivée ne correspondait pas à une date de rentrée pour eux. J’ai donc cherché une autre université, et Francaustralia m’a proposé Monash. Le cursus en journalisme était principalement le même qu’à RMIT, donc j’ai foncé. Francaustralia m’a épaulé dans mon nouveau projet et j’ai pu intégrer Monash dès mon arrivée.

> Le programme suivi : Je viens de valider mon postgraduate diploma en journalisme. Ce fut un cursus très intéressant dans la mesure où je n’avais jamais fait de journalisme. Les équipements informatiques ainsi que journalistiques (caméras, appareils photo, etc.) sont impressionnants et les laboratoires de journalisme sont un lieu de travail idéal. Ce cursus a duré un an.

> Université et cours suivis : Monash University. Je pense que Monash est une très bonne université où le personnel enseignant est très qualifié ; la plupart de mes profs étaient eux-mêmes journalistes dans de grandes compagnies et/ou journaux. L’université en elle-même est vraiment top, facile d’accès, du moins pour le campus de Caulfield.

> Différences avec la France : Tout d’abord les infrastructures. La plupart des universités australiennes sont neuves et proposent aux étudiants des bâtiments de qualité. Ensuite l’encadrement, le personnel administratif ainsi que les enseignants sont à l’écoute et n’hésitent pas à partager leurs numéros de téléphone. Enfin, la qualité de l’enseignement qui n’a pas d’égal avec la France : des centaines de bandes audio pour réécouter les cours, des offres de stages pratiquement tous les jours, des conseils virtuels, des préparations aux examens, des tutoriels, etc. On se sent épaulé, ce qui donne envie de se donner à fond.

Enfin, pour les points négatifs, essentiellement le coût des études et la lenteur administrative. Et oui, ça marche aussi pour l’Australie!

> Les + de l’Australie : Un cadre de vie exceptionnel, surtout à Melbourne où la vie culturelle ne dort jamais. Il y a toujours un festival, une expo ; c’est un vrai plaisir.La vie en général en Australie et la facilité déconcertante qu’on a dans la vie de tous les jours (ouverture d’un compte en banque, signature de bail, location de voiture, etc.). Aussi, le cosmopolitisme ambiant où l’on peut rencontrer des gens de tous les horizons. Enfin, l’Australie propose des voyages extraordinaires dans des paysages incroyables.

> Les – de l’Australie : En parlant de Melbourne, le climat (très pluvieux et venteux) et les transports ! Certes Melbourne bénéficie d’un réseau de transports inégalable en Australie, mais le coût des prestations est assez important et les perturbations vraiment récurrentes !

Aussi, l’attitude trop relax des Australiens qui rend les démarches de la vie de tous les jours parfois difficile, comme par exemple trouver rapidement un plombier.

Le coût de la vie, exorbitant surtout make-up et habits (Zara est ici un magasin de luxe ;)). Les restrictions de travail, et enfin, la distance !

> Moments difficiles : je n’ai pas eu de moments vraiment difficiles dans la mesure où je vis avec mon partenaire. Nous avons développé un réseau d’amis assez rapidement, donc le sentiment de «homesick» n’a pas vraiment été notable.

> Job : J’ai travaillé dans une compagnie de théâtre pendant un an. Ce fut une très bonne expérience et plutôt bien payée. En revanche il m’a fallu plus de 3 mois pour trouver ce job, malgré mes 10 CV envoyés chaque jour. Les petits boulots dans les cafés ou les magasins sont en général pris d’assauts par les personnes en visa vacances/travail et les étudiants. Parfois ce sont les patrons eux-mêmes qui refusent directement en vous expliquant que malgré un CV, ils préfèrent de la main d’œuvre locale pour ne pas avoir à réembaucher six mois plus tard. Je pense que le marché du travail type «petit boulot» est plutôt difficile ici, et surtout pendant la période estivale où tous les backpackers descendent du nord pour éviter la saison des pluies.

Concernant mes stages de fin d’étude : j’ai été junior journalist dans deux magazines différents durant environ 4 mois. Et je viens de signer pour deux nouveaux stages : l’un est un poste de marketing et social media manager dans une compagnie de jus de fruits, l’autre est creative writer pour un magazine en ligne. Les opportunités de stages sont vraiment fantastiques ici.

> Conseils pour un futur étudiant : L’Australie représente sans aucun doute une excellente opportunité pour les études et donc pour l’avenir. Je pense qu’il faut bien choisir son université (également prendre en considération où sont les transports et les logements pour ne pas traverser la ville de long en large pour suivre deux heures de cours), et surtout rester loin des français pour progresser un maximum en un rien de temps. Il n’y a rien de plus flatteur que lorsque l’on vous demande d’où vous venez, parce qu’on n’arrive pas à reconnaître votre accent ! Et surtout faire confiance à Francaustralia qui vous aide et est présente dans la moindre démarche.

 

Un grand merci à Charlotte pour son témoignage. Découvrez son blog trendyfrogs.com

Nouveaux masters à Auckland en 2016

Récemment classée meilleure université néo-zélandaise, University of Auckland propose en 2016 de tous nouveaux programmes de masters en architecture, urbanisme et préservation du patrimoine.

Parmi les nouvelles formations de la faculté « Architecture & Planning », découvrez le Master of Heritage Conservation, premier diplôme dans ce domaine en Nouvelle-Zélande.

Autre nouveautés: le Master of Architecture (Professional), Master of Urban Design et Master of Urban Planning.

N’hésitez pas à contacter une conseillère Francaustralia (contact@francaustralia.com) pour plus d’informations sur ces programmes et sur les conditions d’admission.