Jérémy (James Cook University Singapour) : il termine son Master et a créé une agence de publicité

Jérémy a étudié sur le campus singapourien de James Cook University en 2014-2015. Il poursuit désormais son Master en alternance à Paris et a créé en parallèle une agence de publicité.

> Quelles études avez-vous suivies à Singapour ? Et en quelle année ?
Je suis parti à Singapour dans le cadre de ma troisième année d’études à PSB (anciennement ESG) de septembre 2014 à juin 2015. J’ai donc effectué un double Bachelor en « international business » sur une durée de 2 semestres.

> Pourquoi avoir choisi James Cook University Singapour ? Avez-vous été satisfait de l’université et du programme suivi ?
Le choix de l’université partenaire fût assez simple. James Cook University est une institution australienne qui s’est installée depuis quelques années à Singapour. Elle a su faire ses preuves tant par sa qualité d’enseignement, ses locaux spacieux et modernes et par ses promotions diplômées et son réseau. Elle fait aujourd’hui partie du top 400 des universités dans le monde et ce classement fût pour moi un réel gage de qualité. Je suis très satisfait d’avoir suivi un programme anglo-saxon complet et original.

> Qu’avez-vous pensé du système d’enseignement anglophone par rapport au système français ?
Certaines écoles et universités françaises commencent peu à peu à évoluer dans leurs pratiques et à comprendre les bénéfices du système d’enseignement anglo-saxon. Si certains points des 2 systèmes sont similaires comme les cours dispensés en amphithéâtre puis en TD, la méthode anglo-saxonne est pour moi plus adaptée à l’apprentissage et à l’épanouissement des étudiants. Utilisation de tablettes en cours, mises à disposition de supports de cours interactifs, peu de travaux individuels et de contrôle écrit, initiative à la prise de paroles… tant de points qui sont bien plus présents dans les institutions anglo-saxonne. Pour moi, les 2 mentalités sont différentes. Chez nos voisins, on favorise l’ouverture sur le monde, la prise de responsabilité autonome, le travail en groupe, l’échange et la participation générale alors que le système français est moins souple, plus cadré et axé sur un mode d’apprentissage moins transversal et plus individuel.

> Que faites-vous et où êtes-vous aujourd’hui ?
Je suis aujourd’hui en 2e année de master entrepreneuriat à PSB, mon école de commerce française. Je complète ce cursus avec une alternance dans une agence de communication où j’ai la chance d’exercer et de développer mes passions qui sont les arts graphiques. J’ai en parallèle co-fondé avec un ami une agence de publicité spécialisée dans les contenus multimédias et audiovisuels.

> Qu’est-ce que votre expérience à Singapour vous a apporté professionnellement et personnellement ?
Singapour a déclenché un réel déclic chez moi comme pour la plupart de mes camarades qui ont suivi le même cursus. Professionnellement parlant, cette expérience m’a apporté une maîtrise de l’anglais, de nouvelles connaissances et un diplôme anglo-saxon reconnu mondialement. J’ai aussi eu la chance de pouvoir tisser des liens avec des étudiants étrangers qui font aujourd’hui parti de mon réseau. J’ai d’ailleurs retravaillé avec certains d’entre eux sur des projets professionnels internationaux type concours de projets innovants (nouvelles techno, éco-responsabilité…). Sur le plan personnel, Singapour m’a simplement permis de m’ouvrir sur le monde et au continent asiatique en particulier, de prendre du recul sur le marché du travail et la mentalité française. Cette prise de conscience et ce recul me permettent aujourd’hui d’aborder la vie, mes problèmes quotidiens et mes opportunités de façon différente. Enfin, Singapour étant situé au cœur de l’Asie, j’ai eu la chance de beaucoup voyager, faire la fête et donc prendre énormément de plaisir pendant cette année.

> Selon vous, est-ce que le fait d’avoir étudié en Asie vous a démarqué des autres candidats pour trouver un poste ?
Lors de mes entretiens pour mon stage et par la suite mon alternance, cette année à l’étranger a souvent été un point que j’ai pu développer et qui m’a beaucoup aidé. Bon niveau d’anglais, ouverture culturelle, habitude de travailler en groupe ou encore capacité d’adaptation sont des points qui plaisent aux recruteurs. Je crois donc que oui, cette expérience m’a avantagé lors de mes recherches de postes même si Singapour n’est pas une exception ; chaque expérience internationale peut apporter un réel coup de pouce si on l’utilise à bon escient.

> Avez-vous des conseils à donner aux étudiants français qui souhaiteraient partir étudier à Singapour ?
Saisir l’opportunité, allier l’utile à l’agréable et prendre du plaisir car ces moments passent TROP vite. Quelques conseils constructifs ? Ne pas avoir peur de la communauté asiatique qui peut paraître au premier abord distante et timide, se renseigner le plus possible sur la ville pour bien choisir son logement et donc se faciliter la vie avec les transports et enfin ne pas prendre de manteau dans sa valise et être prêt à supporter l’humidité et les 30 degrés quotidiens !

> Qu’aviez-vous pensé des services de Francasia Education ?
Francasia à été d’une précieuse aide surtout lors de la phase pré-départ et organisation. Billets d’avion groupés, prix étudiants, documentation, accompagnement et feedback, solutions de logement temporaire à l’arrivée… Francasia m’a permis de préparer sereinement mon voyage.

Retrouvez le témoignage de Jérémy ainsi que des photos au format pdf en cliquant ICI.