Nicolas (Griffith University) : il poursuit ses études à la Toulouse School of Economics et envisage de repartir à l’étranger

Nicolas a étudié pendant deux semestres sur le campus de Brisbane de Griffith University en 2014-2015. A son retour en France il a pu intégrer la Toulouse School of Economics grâce à son très bon niveau d’anglais et envisage de repartir à l’étranger.

> Quand êtes-vous parti en Australie et quel cursus avez-vous suivi sur place ?
Je suis parti le 5 septembre 2014 à Brisbane pour une année d’études à Griffith University. J’ai suivi les 5 premières semaines un cours d’anglais de niveau moyen, ce qui m’a permis d’accéder au pré-DEP course durant 5 autres semaines et ensuite d’intégrer le «DEP class» pour les 5 dernières semaines (qui constitue la préparation intégrée pour pouvoir étudier à l’université en ayant le niveau de langue requis ainsi que les compétences uniques et la méthode de travail qu’il faut acquérir dans les universités du monde anglo-saxon).

> Pourquoi l’Australie, pourquoi Brisbane et pourquoi Griffith University ?
L’Australie principalement car ce pays représentait un rêve d’enfance pour moi, et Brisbane car, étant la 3ème ville d’Australie en terme de population, me semblait être un bon compromis entre une ville dynamique et une mégalopole mondiale (Sydney ou Melbourne). Il s’est avéré que le choix de la ville a été la première grande satisfaction. En effet, pour avoir visité Sydney et Melbourne par la suite, je recommande à tout le monde la qualité de vie de Brisbane, ainsi que l’atmosphère spécial qui y règne. C’est bien plus atypique et représentatif de la vie à l’australienne selon moi. Griffith est une université unique au cœur d’une nature sauvage, un endroit privilégié pour étudier dans une sérénité et un calme incroyable.

> Qu’avez-vous pensé des cours suivis et de l’enseignement à Griffith University ?
Les cours, que ce soit de langue anglaise ou bien les cours spécialisés durant le cursus d’étudiant, ont été très enrichissants et les professeurs d’une aide et d’une gentillesse incomparable. Les professeurs sont très compétents, toujours là pour vous aider et pour vous tirer vers le haut.

> Qu’en est-il de l’accompagnement aux étudiants étrangers et des services offerts par l’université ?
Les professeurs feront bien plus que leur métier de professeur et aident les étudiants étrangers dans leur vie en Australie. Si l’on rencontre une quelconque difficulté, il est possible de leur parler et ces professeurs seront là pour nous aider. De plus, les universités australiennes, dont Griffith bien sûr, sont quasiment des villes où tout les services ou presque sont disponibles (restaurants, bibliothèque, coiffeur, agence de voyage). Donc cela est très pratique et le sentiment qui prédomine est que tout est fait pour que les étudiants soient à l’aise dans leur vie à l’université.

> Quel a été la suite de votre parcours ? Que faites-vous aujourd’hui ?
À la suite de mon année en Australie, j’ai intégré la Toulouse School of Economics qui nécessitait un niveau d’anglais très exigeant. C’est pourquoi le niveau d’anglais acquis en Australie a été un réel avantage pour moi et m’a permis de valider mon année avec succès. Aujourd’hui j’ai intégré l’IAE de Toulouse, une école publique de management, où la dimension internationale est encore plus présente. Mon prochain objectif est de partir dans un pays hispanique l’année prochaine, pour me perfectionner en espagnol. Cela est devenu possible grâce à l’ouverture d’esprit que m’a également permise mon aventure en Australie.

> Avez-vous des conseils à donner à ceux qui voudraient aussi partir en Australie ?
Peut-être prévoir son logement avant le départ, un logement fixe et non backpackers, car la gestion des cours en vivant en auberge de jeunesse est assez compliquée.
Autrement, je conseillerais Brisbane. Même si cela reste un avis personnel, je pense que la vie y est vraiment plus qualitative que dans les grandes villes plus connues de ce pays.

> Un petit mot sur Francaustralia ? Quel est l’utilité de nos services à votre avis ?
Francaustralia m’a permis, surtout durant les premiers mois, de pouvoir trouver un appartement, faire les démarches pour le visa, l’université. En outre, les filles du bureau de Brisbane étaient à notre disposition et très généreuses en nous accueillant dans le bureau de la Mary Street où nous pouvions même profiter de la wifi pour régler certaines urgences. Sans oublier l’aide précieuse d’Anne-Sophie préalablement à mon départ pour les relations avec l’université Griffith sur place. Un grand merci à elles, à leur compétence, générosité et tous mes encouragements pour la suite. En espérant un jour, pouvoir retourner à Brisbane leur faire un coucou et leur raconter le chemin parcouru depuis !

Retrouvez le témoignage de Nicolas et ses photos d’Australie au format pdf à ce lien.