Travailler en Australie

Parlez ANGLAIS !

En effet, cela peut faire sourire mais souvenez-vous que sans anglais, votre recherche sera difficile. Notez qu’il y a énormément de compétition donc plus votre niveau sera bon, plus vous aurez des chances de trouver.

Évitez donc de rester entre Français, n’hésitez pas à parler même si vous faites beaucoup de fautes, prenez quelques semaines de cours afin de vous redonner confiance!


Cherchez dès votre arrivée

Oui, vous voulez profiter de vos vacances et faire le tour de l’Australie, mais chercher un job à la fin de votre séjour ou lorsque votre compte en banque sera à zéro est une grosse erreur. Comme on vous l’a déjà mentionné, il y a beaucoup de compétition et un petit job ne se trouve pas aussi facilement qu’avant. Aussi, dès que votre anglais n’est plus hésitant, commencez à chercher : le plus tôt sera le mieux!

Le centre-ville à éviter

Encore une fois, vu la concurrence, évitez les centres-villes, optez plutôt pour les banlieues.
Travailler en banlieue n’est pas forcément synonyme d’ennui et les employeurs peuvent être aussi plus souples.

Soyez positif et disponible!

Avoir la bonne attitude est un plus, soyez positif et disponible.

Un bon CV

Votre CV doit être en anglais, clair et détaillé.
Ayez une adresse et un numéro de téléphone local, évitez d’être nomade.
Pour les visas, nous vous rappelons que:

  • Sous le WHV : vous avez la possibilité de travailler à plein temps pendant six mois chez le même employeur
  • Sous un visa touriste : il vous est interdit de travailler
  • Sous un visa étudiant : vous pouvez travailler 40 heures toutes les deux semaines ou à plein temps pendant vos vacances

Remboursement des taxes

Étudier à l’étranger, découvrir un nouveau pays et explorer ce qu’il a de meilleur à offrir : une expérience exceptionnelle, mais qui engendre un coût financier non négligeable. Bien souvent, les étudiants se trouvent dans l’obligation de travailler pour financer leur séjour sur place.

Dans les pays anglo-saxons, le système fiscal permet de pouvoir bénéficier d’un remboursement, ce qui est intéressant pour des étudiants.

C’est pour cela que Francaustralia a fait appel à Taxback afin d’y voir un peu plus clair.

Les taxes

Comment fonctionnent les taxes en Australie?

Toute personne qui travaille se voit prélever des taxes directement sur son salaire par son employeur qui enverra l’argent au gouvernement en fin d’année fiscale.

La somme totale étant généralement supérieure aux taxes qui doivent réellement être payées, il est possible d’en récupérer la différence voire même la totalité dans le cas de revenus annuels faibles, ce qui est finalement le cas des étudiants.

A la fin de l’année fiscale, chacun doit déclarer ses revenus et donc effectuer sa demande de remboursement de taxes.

En tant qu’étranger, il est important de connaître les conditions à respecter pour pouvoir bénéficier d’un remboursement.

Cette démarche peut être effectuée individuellement auprès du service des impôts ou en passant par un agent de taxes. Spécialiste des lois en vigueur qui s’appliquent aux étrangers, un agent vous assure des démarches en accord avec les réglementations.

Taxback présente certains avantages que les étudiants de Francaustralia apprécient depuis plusieurs années :

. Une estimation gratuite de votre remboursement

. Des interlocuteurs francophones

. Pas de frais à avancer

. Un compte personnel accessible en ligne tous les jours, 24 heures sur 24

. Chat en ligne tous les jours, 24 heures sur 24

. Remboursement par virement bancaire n’importe où dans le monde

. Applications mobiles iPhone et Android

Depuis plusieurs années, nous conseillons à nos étudiants de demander une estimation gratuite, avant d’initier une démarche, et ce quelle que soit leur intention. Cela permet d’avoir une idée du montant de son remboursement et également de poser des questions, nous sommes là pour vous aider ! Alors mettez toutes les chances de votre côté !

 

La superannuation

Qu’est-ce que la superannuation ?

En Australie, un employeur a l’obligation légale de cotiser à un fond de superannuation (fond de pension) pour tout employé qui gagne au moins 450 $. Par exemple, si une personne gagne 350 $ par semaine, l’employeur devra se baser sur le total des salaires à partir de la deuxième semaine pour fixer les cotisations. Dans le cas où la personne ne travaille qu’une semaine (350 $), aucune cotisation ne sera versée par l’employeur.

En effet, les cotisations sont versées sur une base trimestrielle et non hebdomadaire. Leur montant est fixé par le gouvernement – pour l’année 2014, il s’élève à 9,5 % du salaire brut. Ces cotisations représentent une rentrée d’argent supplémentaire, elles sont versées par l’employeur et ne sont pas prélevées directement des salaires.

À votre départ d’Australie, il ne sera possible de récupérer qu’une partie des fonds de superannuation car en plus des frais des gestion, le gouvernement prélève 38 % de la somme totale à la fermeture du compte. Ainsi, il est conseillé de n’avoir qu’un seul et unique fond de superannuation (en raison des frais) sur lequel tous les employeurs verseront les cotisations. De plus, il convient de connaître son numéro de fond de superannuation avant d’entamer les démarches.

Il existe des dizaines de fonds de superannuation privés. Ce service est également proposé par les banques, qui offrent la possibilité de consulter facilement en ligne l’état de son compte. Les démarches à réaliser pour clôturer son compte et récupérer son argent sont simples à réaliser depuis l’Australie mais peuvent s’avérer difficiles à finaliser sur place en raison de l’expiration/annulation du visa.

Chacun est en droit de demander un remboursement de taxes, à condition que la somme cumulée le permette.

Rendez-vous sur taxback.com pour plus d’infos.