Témoignage de Aude (University of Newcastle) en Study Abroad

Aude est partie étudier en juillet dernier à University of Newcastle dans le cadre d’un semestre universitaire (Study Abroad) dans le cadre de sa deuxième année d’école d’ingénieur (l’ECE). Elle est passée par nos services pour organiser son départ. Rentrée depuis peu en France, elle fait le point sur son expérience Down Under !

> Bonjour Aude ! Pourquoi as-tu décidé de partir étudier en Australie dans le cadre d’un semestre universitaire pendant ta deuxième année à l’ECE ?
Visiter l’Australie a toujours été mon rêve pour plusieurs raisons : les paysages, le climat, les koalas ou encore les kangourous. C’est pourquoi j’ai décidé de postuler à University of Newcastle et de passer l’IELTS assez tôt pour maximiser mes chances d’être sélectionnée pour cette destination.

> Comment s’est passée ton arrivée à University of Newcastle ?
Je suis arrivée avec plusieurs de mes camarades via la station de train qui se situe juste à côté de l’université. Nous avons ensuite participé à une semaine d’orientation («orientation week»). Divers événéments ont été organisés comme des barbecues, une activité boulingrin (le bowling local) ainsi que des soirées à thème.

> Qu’as-tu pensé des infrastructures proposées par l’université ?
L’université propose de nombreuses associations : humanitaires, sportives, festives. Il y en a pour tous les goûts ! Des soirées sont régulièrement organisées au sein des résidences. Me concernant, j’ai souscrit à un abonnement à la salle de sport. J’ai pu profiter des installations sportives telles que la piscine olympique, les machines de musculation et de cardio, etc.

> Qu’as-tu pensé de l’enseignement délivré ?
Dans l’ensemble, l’enseignement est de qualité. Les professeurs des cours magistraux («lectures») sont à l’écoute et n’hésitent pas à réexpliquer une notion si nécessaire. Ils se montrent disponibles pour répondre aux questions, que ce soit lors des cours ou par e-mail. Les cours sont organisés et divisés par semaine. Chaque semaine, une nouvelle notion est abordée et un tutoriel suit. Tous les cours sont disponibles sur une plateforme en ligne appelée «Blackboard». Il est possible d’accéder aux notes, aux dernières news, aux dates des évaluations, etc. Il est également possible de réécouter les cours sur l’«Echo Center». Chaque cours est enregistré et téléchargé la plateforme une heure après la fin du cours. L’Echo Center est très pratique pour réécouter des passages de cours mal compris. Le corps enseignant ne parlant pas français, le seul moyen de communiquer était donc de parler anglais. Nous avons donc amélioré notre oral et notre écrit tout au long du semestre. C’était aussi à nous de faire notre emploi du temps. Pour profiter du pays, j’ai décidé de regrouper les heures de cours du lundi au mercredi. Le reste de la semaine m’a permis de profiter de longs week-ends pour voyager, notamment.

> Où as-tu logé ?
J’ai résidé au sein de la résidence «International House». Au préalable, j’ai dû remplir un questionnaire visant à connaître mon mode de vie. J’ai résidé dans un appartement de cinq personnes. Nous étions trois filles et deux garçons. Nous partagions la cuisine, le salon et la salle de bain. Tout le campus dispose d’une connexion Wifi gratuite. Ma résidence comprenait une piscine, une salle de jeux, trois laveries (lave-linge et sèche-linge) et des salles de travail. Tout résident de IH pouvait bénéficier de cinq repas par semaine à la cantine («Dining Hall»). J’ai trouvé les repas très bons et les quantités généreuses. Au sein du campus, il y a de nombreux terrains de sport, une salle de sport («The Forum»), deux grandes bibliothèques (avec des espaces de silence, des espaces pour travailler en groupe, de nombreux ordinateurs et des imprimantes/photocopieuses), une pharmacie, une librairie et des restaurants. Mon logement me coûtait environ 700€ par mois, avec cinq repas par semaine compris. Le coût de la vie est, je pense, plus faible qu’à Paris. Il était possible de faire des courses pour 20€ par semaine seulement. Par contre, le transport public était un peu cher, étant donné qu’il n’existe pas de forfait comme le Pass Navigo. Chaque ticket se paye au plein tarif. Cependant, j’ai pu voyager : Sydney, Melbourne, Adélaïde, Cairns, et même la Nouvelle-Zélande. Sans les extras (voyages, sorties…), je pense qu’il faut compter un budget de minimum 6000€ pour un semestre.

> Que vas-tu faire désormais ?
En janvier, je vais effectuer mon stage de troisième année de l’ECE chez Total Marketing France. J’ai ensuite pour projet de choisir la majeure Nouvelles Énergies et Environnement en option internationale de l’ECE. En ce qui concerne la fin de mes études, je réfléchis à la possibilité de faire un double-diplôme.

 

Téléchargez le témoignage de Aude et ses photos d’Australie au format pdf en cliquant ici !

 

Témoignage d’Aurélie (Lexis English Noosa) : séjour linguistique de six mois

Après nous avoir rencontré sur le salon des formations internationales de Studyrama en octobre 2016, Aurélie a pris la décision de partir suivre des cours d’anglais en Australie pendant six mois pour, à son retour en France, maximiser ses chances de trouver un emploi dans le tourisme grâce à un bon niveau d’anglais. Sur place depuis mai dernier, elle nous livre ses impressions depuis la petite ville tropicale de Noosa Heads !

> Bonjour Aurélie ! Tu étudies depuis mai 2017 à Noosa, quel programme suis-tu ?
J’ai choisi d’intégrer une école de langue à l’étranger afin d’améliorer et de renforcer mon niveau d’anglais dans l’objectif d’acquérir une nouvelle compétence et aussi augmenter mes chances d’obtenir un emploi en relation avec le tourisme. Suivant mon budget et mes impératifs en France, il m’était possible de prendre des cours pendant 6 mois. Après un test de niveau réalisé auprès de l’école, les enseignants m’ont conseillé dans un premier temps de me remettre à niveau, reprendre toutes les bases, puis par la suite poursuivre un cursus diplômant (le diplôme du Cambridge). J’ai ainsi commencé au niveau de pré-intermédiaire pendant 6 semaines, j’ai poursuivi en intermédiaire 7 semaines. A ce jour, je suis le cours de préparation au diplôme du Cambridge FCE.

> Pourquoi as-tu décidé de partir en Australie et comment as-tu procédé pour concrétiser ce projet ?
Pour une durée aussi longue, la grisaille du Royaume Unis ne m’attirait pas, même si c’est proche de la France. Les Etats-Unis me paraissaient plus chers. Agée de 34 ans, il ne m’était pas possible d’avoir un visa me permettant de travailler en Nouvelle Zélande pendant mes études. Lors du salon des formations internationales de Studyrama en octobre 2016, j’ai rencontré Francaustralia, ce qui m’a permise d’obtenir de premiers renseignements. Quelques semaines plus tard, j’ai contacté plusieurs prestataires. Je ne cache pas que le site internet de Francaustralia était parmis les mieux construits. La prise de contact a été facile, et l’accompagnement dans la construction de projet semblait sérieuse. Je suis tombée sur une offre de réduction pour les écoles Lexis que proposait Francaustralia sur son site internet, ce qui m’a décider à me lancer.

> Que penses-tu de l’école Lexis English à Noosa ?
J’avoue que pendant toute ma scolarité en France, je trouvais les cours d’anglais ennuyeux. J’appréhendais aussi le retour à l’école ! Lexis English est une très bonne école. Les enseignants sont dynamiques, attractifs, savent attirer et garder notre attention. Les cours sont aussi très intéressants, on aborde autant la grammaire que le vocabulaire, sur différents thèmes très utiles, et à travers différents supports comme des jeux de mémoire, des présentations, des quiz. Les livres de cours sont tout aussi bien structuré et complets. Toutes les semaines, nous avons au moins un test, ce qui permet d’évaluer notre progression et de connaître nos points faibles à améliorer et travailler. Pour les personnes qui ne suivent pas les programmes du Cambridge, l’après-midi est réservée à une option qui change toutes les 3 semaines. Avec l’avis du professeur principal et suivant ce que l’étudiant souhaite améliorer, il est possible de choisir des options comme la prononciation, l’écoute, la conver sation, la grammaire. Il y a des options originales comme « cooking », où l’on apprend, tout en cuisinant de temps en temps, le vocabulaire culinaire. Avec cette option, j’ai pu cuisiner du crocodile et du requin !

> Où est-ce que tu loges ?
Avec l’aide de l’école qui gère une liste, j’ai choisi de loger chez l’habitant plutôt qu’en maison étudiante. Je souhaitais être en totale immersion et parler anglais tout le temps. De plus, c’est un bon moyen d’en connaître un peu plus sur les Australiens, et de partager du temps avec eux. Finalement, je ne suis pas la seule étudiante dans la famille où je suis car y vivent également un Japonais et une Suisse-Allemande, donc pas de problème, l’anglais c’est tout le temps !

>Peux-tu me parler un peu de la vie à Noosa ? Pourquoi avoir choisi cette ville ?
J’ai entendu dire que Noosa était surnommé le Saint Tropez de la Sunshine Coast, mais sans tous les yachts. Hasting street est certainement la rue la plus huppée, mais elle doit faire moins de 600 mètres. Certes, la plupart des maisons sont de belles demeures, certaines au bord de la rivière avec accès direct avec ponton, ou alors avec vue sur la mer, mais le fait qu’il y ait aussi peu d’immeubles de plus de trois étages en fait une ville agréable. Il est très facile de circuler en vélo, et l’accès aux différentes plages et au parc national en fait un lieu très relaxant. Malgré la petite taille de la ville, Noosa reste très dynamique toute l’année. Les bars et les clubs organisent des soirées étudiantes, et les étudiants peuvent aussi se retrouver au Lions Park où il y a des aménagements avec des barbecues électriques en libre service ! On en trouve un peu partout le long de la rivière aussi. L’école organise elle-même des soirées et activités à thème à prix réduits, par exemple des cours de surf le vendredi à 30$AU, une croisière couché de soleil à 15$AU…
Si j’ai choisi Noosa, c’était pour être plus proche de la nature, loin de la pollution et du bruit. Avec la plage et le parc national à 15 minutes à pied de l’école, c’est plutôt royal. Cela n’as pas de prix de pouvoir se promener sur la côte et, soudain, apercevoir des baleines… Les week-ends, il est possible de se rendre facilement à Brisbane, pour ceux qui sont en manque de ville.

> As-tu beaucoup progressé en anglais depuis ton arrivée ?
J’ai plus que progressé en 5 mois, j’ai commencé pré-intermédiaire, et maintenant je suis équivalent upper. J’en suis impressionnée moi-même !

> Est-ce que tu as trouvé un job étudiant ? Si oui lequel ?
J’ai trouvé un job de plonge en juillet. Ce n’était pas forcément facile de trouver, car c’était l’hiver ici, ce qu’il faut c’est prospecter à fond. Et revenir encore et encore, se montrer.

> Est-ce que tu as pu voyager un peu dans le pays ?
J’ai eu quatre semaines de vacances en août. L’Australie, c’est grand comme l’Europe, donc comme c’était la saison dite sèche, j’ai voyagé entre Noosa et Cairns, ce qui m’a permis de découvrir la barrière de corail, voir des baleines de près, naviguer, faire de la plongée et profiter de la mythique plage de sable blanc dans les Whitsundays, chercher les koalas sur Magnetics Island, et découvrir la forêt tropicale de Daintree. Je suis aussi allée à Surfer Paradise et Byron Bay.

> Qu’as-tu pensé des services de Francaustralia pour l’organisation de ton séjour ?
Je crois que sans vous, j’aurai un peu paniqué ! Ou du moins cela m’a évité pas mal de stress. Prise en charge par Lisa, elle était toujours disponible dès que j’avais une question. La plateforme permettant de suivre la progression de l’inscription dans l’école puis de la demande de visa, et tous les tutoriels fournis m’ont été d’une aide précieuse. C’était très rassurant d’avoir une personne permettant de faire l’intermédiaire avec l’école en Australie. Cela facilite les démarches et on peut partir serein.

> Et si c’était à refaire ?
Je le referais, c’est sûr et certain ! En plus de prendre plaisir à apprendre l’anglais, j’ai rencontré des personnes géniales, pas seulement d’Australie, mais d’autre pays. J’ai aussi découvert de nouveaux paysages, animaux, vécu des moments que jamais je pourrais vivre en France.

Téléchargez le témoignage d’Aurélie avec ses photos d’Australie au format pdf ici.

Vous souhaitez en savoir plus sur Lexis English Noosa ? Cliquez ici !

Témoignage de Lucien (James Cook University Cairns) : cours d’anglais

Lucien est parti suivre 10 semaines de cours d’anglais dans le centre de langue de James Cook University, à Cairns. Avec des classes de 5 à 10 élèves seulement et une grosse charge de travail personnel, cette formation demande une grande implication de la part des étudiants. Ce programme est donc conseillé aux personnes assez matures qui souhaiteraient une formation intensive en anglais et progresser très rapidement. Lucien nous livre ses impressions en direct de Cairns, une ville tropicale idéale pour ceux qui souhaitent un dépaysement total !

> Hello Lucien ! Vous étudiez depuis le 8 mai dernier sur le campus de Cairns de James Cook University. Quel programme y suivez-vous ?
Je suis actuellement des cours d’anglais dans le centre de langue de l’université depuis le 8 mai 2017 pour une durée de 10 semaines.

> Que pensez-vous du niveau et du contenu des cours d’anglais ? Avez-vous remarqué rapidement vos progrès ?
Excellent, vraiment parfait, c’est ce que je recherchais,. C’est un niveau assez relevé et pas mal de travail en dehors des cours mais je suis très content de mon niveau actuel et en particulier à l’écrit où j’ai vraiment progressé

> Que pensez-vous du campus et de l’accompagnement des étudiants étrangers ?
Tout est très bien, on est parfaitement entouré, tout le monde est la pour répondre à nos questions, il y a du Wi-Fi partout, une salle informatique avec tout ce dont on peut avoir besoin et il y a même une cuisine avec frigo, micro-onde et eau chaude pour le thé à volonté.

> Et la vie à Cairns ? Pas trop dépaysant ?
Non c’est super sympa, cela me convient parfaitement. Ce n’est pas une trop grande ville mais il y a une super ambiance, et pas trop de monde.

> Où est-ce que vous logez et comment avez-vous trouvé un logement ?
Je loge dans la résidence étudiante Cairns Student Lodge, que j’ai trouvée via Francaustralia. Elle se situe à 10 minutes à pieds seulement du campus.

> Que faites-vous pendant votre temps libre ? Avez-vous pu voyager un peu ?
Pas tant que cela, il y a quand même pas mal de travail à faire en dehors des cours, j’ai pu voyager mais seulement durant les weekends

> Qu’avez-vous pensé des services de Francaustralia pour l’organisation de votre séjour ?
Tip top, rien à redire, tout était parfait !

> Recommanderiez-vous cette expérience ?
Oh oui, pour quelqu’un qui souhaite vraiment travailler pour améliorer son anglais c’est juste l’idéal !

Téléchargez le témoignage de Lucien au format pdf ici.

VIDÉO – Témoignage de Léon (orientation week à University of Queensland) : Bachelor of Commerce

Connaissez-vous l’orientation week ?

En quelques mots, il s’agit d’une semaine (ou de quelques jours) organisée spécialement pour l’intégration des nouveaux étudiants (internationaux ou non) dans une université australienne.

En effet, vu la taille des universités et la multitude de services proposés, cette semaine permet aux étudiants d’apprendre à connaître le campus et tous les services proposés.

De nombreux stands sont installés sur le campus pendant cette semaine et des activités en tout genre (présentations des facultés, animations – barbecues, concerts…) sont organisées.

Cette semaine permet aussi aux étudiants de faire des rencontres, de découvrir les nombreuses associations étudiantes, de se renseigner sur les visites touristiques à faire dans la région et enfin de terminer toutes les démarches administratives (inscription dans les cours, ouverture d’un compte en banque, assurance médicale obligatoire…).

Tout est fait pour vous permettre de vous intégrer au mieux dans votre nouvelle vie à l’autre bout du monde !

Découvrez ci-dessous notre interview de Léon pendant l’orientation week. Il a commencé son Bachelor of commerce à University of Queensland en février dernier.

VIDÉO – Témoignage d’Enzo : cours d’anglais à SACE Melbourne

Enzo est parti améliorer son anglais dans le centre de langue SACE à Melbourne. Découvrez son témoignage en anglais au bout de quelques semaines de cours !

Témoignage de Marie (University of Melbourne) : Bachelor of Commerce

Marie suit depuis février 2016 un Bachelor of Commerce à University of Melbourne. L’Université est classée n°1 en Australie et dans le top 50 des universités mondiales et sa faculté de Business possède les accréditations d’excellence AACSB et EQUIS (cliquez ici pour en savoir plus sur ces accréditations). Voici son témoignage en direct de Melbourne.

> Hello Marie ! Quand es-tu arrivée Melbourne et sur quels critères as-tu choisi University of Melbourne ?

Après mon échange de 3 mois dans un lycée de Melbourne pendant mon été de seconde en 2013, j’ai toujours su que je voulais retourner à Melbourne pour étudier, soit après le bac ou pour un Master. La réputation de l’Université, son campus, ainsi que sa location, en plein centre-ville, ont été les principales raisons pour lesquelles j’ai choisi Melbourne University.

> Quel programme suis-tu actuellement ? Quels sont les points forts et les points faibles de ce programme ?

Je suis actuellement en Bachelor de Commerce et je vais faire une double major (spécialisation) en économie et management. Nous avons un choix de matières assez incroyable et les matières disponibles t’offrent énormément d’opportunités. Il y a des ‘summer or winter subjects’ pendant les vacances qui te permettent d’aller étudier dans des universités à l’étranger ou de faire des stages dans des entreprises étrangères pour seulement un mois ; l’université a énormément de partenariats partout dans le monde. Il n’y a que quelques matières obligatoires et le reste tu peux le moduler un peu comme tu le veux et c’est ça que je recherchais : avoir la capacité et la liberté de m’orienter dans une certaine filière sans à avoir à attendre mon Master pour me spécialiser. Le point faible est qu’il y a tellement d’étudiants en Commerce que c’est assez dur de créer de réelles relations avec les autres étudiants. Les amis que j’ai rencontrés viennent principalement du Bachelor of Arts or Music.

> Est-il difficile de suivre les cours et de rédiger quand l’anglais n’est pas ta langue maternelle ?

Forcément au début c’est toujours un peu difficile, c’est tout nouveau et le niveau d’anglais demandé est forcément plus élevé qui celui demandé au lycée. Les essay te prennent plus de temps à rédiger que les autres élèves australiens, du coup tu paniques un peu mais à partir de la fin du premier semestre tout est beaucoup plus naturel. Pour mon deuxième semestre je n’ai eu aucun problème avec mon niveau d’anglais.

> Quels ont été les plus gros challenges ?

Je pense que mon plus grand challenge c’était de me lancer, il y a toujours cette période de doute quand tu es toujours en France où tu ne sais pas trop si tu as fait le bon choix, tu as peur, tu stresses, c’est complétement l’inconnu. De plus, j’ai eu quelques problèmes avec l’IELTS, j’ai dû le repasser une deuxième fois car la première fois ma note était trop basse. Du coup je me suis dit que mon niveau d’anglais n’était pas assez bon et que j’allais vraiment avoir des difficultés une fois en Australie alors que pas du tout. Il faut juste un petit temps d’adaptation pour comprendre ce qu’ils veulent de toi et comprendre quelles structures utiliser pour tes essay (ils portent énormément d’attention sur tes références quand tu rédiges une dissertation). Il y a énormément d’étudiants internationaux, surtout en commerce, donc le niveau d’anglais n’est pas si élevé que ça.

> Quel soutien apporte l’Université aux étudiants internationaux ?

Beaucoup de soutien. il y a par exemple des ateliers disponibles pour améliorer ta grammaire, ton oral ainsi que des entretiens un par un où quelqu’un te corrige ta dissertation, qui sont très utiles. De plus, j’ai pris une matière au second semestre (Academic English) qui est offerte uniquement pour les étudiants internationaux et qui permet de te focaliser principalement sur la rédaction d’essay en anglais et de pratiquer ton oral grâce à des mini-conférences.

> Qu’apprécies-tu le plus sur le campus ? Et dans la ville ?

Le campus est vraiment en plein milieu de la ville de Melbourne, près des principaux quartiers. De plus, il y a énormément de bibliothèques pour travailler, toujours plus moderne les unes que les autres, et les bâtiments sont vraiment incroyables. Il y aussi énormément de cafés, bars, restaurants, espaces verts, c’est vraiment très très bien aménagé. La ville de Melbourne est vraiment incroyable, c’est très culturel, festif et il y en a pour tous les goûts. Le mélange des cultures, des ambiances, des inspirations fait de cette ville un ville très diversifiée, pleine d’opportunités.

> As-tu trouvé un job sur place ? Que fais-tu pendant ton temps libre ?

Je n’ai pas cherché à trouver un job au premier semestre, j’avais besoin de me concentrer principalement sur les études et mon anglais. Cependant au deuxième semestre, une fois que tout était plus simple, j’ai déposé quelques CV dans des bars, des boulangeries françaises et j’ai pu trouver un travail au bout d’une semaine. Je travaille maintenant dans une boulangerie française, très familiale, en tant que barista. Pendant mon temps libre je pars à la découverte de la ville, il y a toujours des nouveaux bars, restaurants, cafés, jardins à découvrir. Il y a aussi énormément de marchés de tout et n’importe quoi ainsi que des évènements, festivals et concerts un peu partout et pour tous les styles.

> Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui veut partir ?

Lancez-vous ! C’est une chance incroyable et une opportunité que vous ne regretterez pas. Le travail demandé est loin d’être insurmontable et il faut juste avoir un tout petit peu de patience le temps que les changements s’assimilent et que les automatismes se créent et tout vous viendra naturellement. Vous verrez des paysages merveilleux, rencontrerez des gens incroyables et vous reviendrez plus confiant et ouvert d’esprit.

> Comment Francaustralia Education t’a-t-elle aidée à monter ton projet ?

Le processus d’inscription est long et compliqué et Francaustralia vous aide vraiment dans tout ce qui est administration. Francaustralia permet aussi de contacter d‘autres étudiants français qui veulent partir comme vous ou qui sont déjà sur place et même encore des australiens prêts à témoigner pour vous. C’est toujours une aide à prendre quand il faut monter un projet gros comme celui-là et ça vous sera toujours bénéfique.

Retrouvez le témoignage de Marie ainsi que des photos au format PDF en cliquant ICI.

Témoignage de Camille (Macquarie University) : Bachelor of psychology and brain sciences

Camille, originaire de La Réunion suit un Bachelor of Arts (Psychological, Cognitive and Brain Sciences) à Macquarie University, l’un des rares universités australiennes à proposer des cursus dans le domaine des sciences du cerveaux (brain sciences).

> Quand êtes-vous arrivée à Sydney ?

Je suis arrivée le 14 février 2016

> Sur quels critères avez-vous choisi Macquarie University ?

J’ai choisi Macquarie University en me basant sur sa renommée, c’était aussi une des universités les moins chères (à Sydney, et pour mon programme) et une des plus pratiques (avec une station de train sur le campus). Le campus de l’université est très vert, et est situé juste à côté d’un centre commercial. C’est aussi une des universités construites très récemment à Sydney.

> Quel programme suivez-vous en ce moment ? Quels sont les points forts de ce programme ? Y-a-t-il des points faibles ?

Je fais un Bachelor of Arts, et j’ai deux majors: «psychological sciences» et « cognitive and brain sciences », je fais aussi un minor en «éducation».
Le département de Psychologie de Macquarie est probablement le plus réputé de l’université ainsi que celui de Business. De plus, la matière «cognitive and brain sciences», traitant des neurosciences est une matière exclusive de l’université, les autres universités proposant cette matière sont principalement basées aux USA. Le Bachelor of Arts est très pratique si l’on souhaite explorer des matières de différents départements, par exemple business et japonais. En revanche, j’ai eu un petit soucis d’inscription à l’une de mes matières en début d’année. Ne faisant qu’un Bachelor of Arts et pas un Bachelor of Psychology, je n’ai pas pu avoir la priorité pour m’inscrire au premier semestre de psychologie, il a fallu que j’attende le deuxième semestre.

> Est-il difficile de suivre les cours et de rendre les « essay » quand l’anglais n’est pas votre première langue ?

Suivre les cours est plutôt simple surtout grâce aux enregistrements des cours en ligne mis à disposition, qui nous permettent de réviser certains cours avant les examens.  Pour ce qui est des « essays », c’est vrai qu’écrire dans un anglais académique est un challenge en plus à relever, mais les tuteurs et professeurs guident beaucoup les étudiants pour les devoirs à rendre.

> Y-a-t-il du soutient mise en place à Macquarie pour les étudiants internationaux ?

Absolument ! Beaucoup de cours de soutien non-obligatoires sont disponibles pour les étudiants internationaux, que ce soit pour améliorer un devoir, ou même pour apprendre à écrire des CV pour des jobs d’étudiants, et comment réussir notre année a Macquarie University. Ils sont généralement disponibles tout le long du semestre, et beaucoup de ces cours sont aussi donnés lors de la semaine d’orientation.

> Qu’appréciez-le-vous plus sur le Campus de Macquarie ? Et dans la ville de Sydney ?

Le Campus de Macquarie est très agréable, il y a beaucoup d’endroits pour se détendre et beaucoup d’espaces verts. La nourriture qu’on y trouve est abordable et très bonne. Il y a une salle de sport, et la bibliothèque est très spacieuse, ouverte jusque tard aussi. L’ambiance en ville de Sydney est très agréable, beaucoup de petits cafés et restaurants sympas, et d’endroits où faire du shopping, et aussi visiter en tant que touristes !

> Avez-vous trouvé un job sur place ? Qu’est-ce que vous faites pendant vos temps libres ?

J’ai eu de la chance de trouver du travail assez rapidement (2 semaines après mon arrivée).  Pendant mon temps libre je travaille, je visite la ville, et passe du temps avec mes amis.

> Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui veut partir ?

Tout d’abord, si on a l’occasion de voyager, autant exploiter cette opportunité au maximum, voyager travailler rencontrer du monde etc. Une chose importante est qu’il faut rester confiant(e) dans toutes situations, ne pas paniquer, parce qu’il y a toujours un moyen de s’en sortir. Partir à l’étranger est une importante décision, alors il faut être sûr d’être prêt(e) mentalement.

> Comment Francaustralia vous a aidé à monter votre projet ?

J’ai eu tout d’abord contact avec Sophie du bureau de Paris, qui m’a aidée à monter mon dossier et à m’inscrire à l’université. Étant de la Réunion, j’ai dû correspondre par mail, mais ça n’a pas été gênant pour autant. J’ai eu accès à tous mes dossiers grâce au bureau virtuel, qui m’indiquait chaque étape à suivre, et l’évolution de mon inscription. J’ai pu grâce à Francaustralia, trouver une famille d’accueil, pour m’héberger à mon arrivée.

 

Retrouvez ce témoignage au format pdf avec quelques photos supplémentaires ici.

Témoignages de Louis et Gabriela (University of Queensland) en Study Abroad

Dans le cadre de leur études à l’école Sup’Biotech, Louis et Gabriela ont passé 1 semestre d’études à University of Queensland en Australie. Découvrez leur témoignage.

> What was your favourite thing about UQ?

L: What I really enjoyed about UQ is the grading system based mostly on regular essays that we have to submit, compared to France and all the weekly exams, it’s in my opinion a better way to evaluate the student. The campus is also extraordinary, like a small city in itself, and the freedom provided by the schedule is also enjoyable especially for a foreign student.
G: My favourite thing about UQ is the campus itself : it is full of life, there is always something going on.

> What was your favourite course?

L: My favourite course was Australia’s Terrestrial Environment, in this course you study about all the fauna and the vegetation in Australia which really interesting and the field trip (which is not really vacation) allowed me to see gorgeous landscapes.
G: My favourite course was MARS2005 : Australia’s Marine Environment, mainly because of the field trip to Heron Island.

> What was your favourite thing about Brisbane / your favourite place in Brisbane?

L: My favourite thing about Brisbane was the total gap in the architecture compared to a European city. my favourite place in the city was South Bank as the view is nice and there are a lot of nice tiny bars near the River, it’s perfect to watch the twilight.
G: My favourite thing about Brisbane is its location. You can be in  the Gold Coast or the Sunshine Coast in just 1hour, and it is half way between Sydney and the Great Barrier Reef so it’s easy to explore the country.

> What was the biggest difference between studying at S’Up Biotech and studying at UQ?

L: There many differences but in my opinion the biggest one is the amount of free time you have when you study in UQ, and if you don’t fill this free time with activities it can be depressing so subscribe to different clubs and or the gym is the advice.

 > Was there anything you found difficult about studying at UQ / living in Brisbane?

L: The thing that makes studying at UQ hard is that in all the classes even the one dedicated to foreign students, the vast majority of the other students will be either from the UK or from the US and so the level of English required can be hard to reach. But having friends from an English speaking country can counter that as they can provide help for proofreading you essays.
G: Having all my courses in English a little bit difficult when I arrived but I rapidly got used to it.

> Would you recommend UQ to your classmates? Why?

L: I definitely recommend it for two main reasons. The first one is to live in a country with a totally different culture/landscape/fauna which is an amazing experience. The second one is that for those who still live with their family as it used to be the case for me, living by yourself for five month really makes you grow up and you are down under, you are really cut for five month from your former life, it’s a new start and this is definitely something worth experiencing as a young adult.
G: Of course I would recommend UQ to my classmates, it was a lovely experience and if I had to do it again, I’d do it without hesitation.

 

Télécharger cet entretien au format pdf ici.

Témoignage de Nicolas (Bond University) : cours d’anglais

Nicolas est parti en Australie avec un Working Holiday VISA. En arrivant il a posé ses valises sur la Gold Coast et a étudié pendant 10 semaines dans le centre de langue de Bond University, BUELI. Et l’expérience lui a tellement plu qu’il a par la suite décidé de postuler à un Master en gestion de projet qu’il débutera en janvier 2017, toujours à Bond !

> Qu’est-ce qui t’a poussé à venir en Australie ?

Ayant été diplômé en juillet 2015 d’un diplôme d’ingénieur génie civil (BTP), j’avais en tête depuis un moment un projet de départ à l’étranger. Voulant commencer ma carrière à l’international, j’ai donc préparé ce projet  afin de lier voyage et profession. Mon choix de destination était centré sur les pays anglophones (USA, Canada, Angleterre, Australie), mon premier objectif étant de perfectionner mon anglais. La facilité du VISA, le climat, la population, le retour d’expérience de mon entourage, etc., ont été les facteurs qui m’ont poussés à choisir l’Australie. Le côté professionnel a aussi été un de mes critères pour l’Australie dans la mesure où, après avoir  fait quelques recherches sur internet, le secteur de la construction au pays des kangourous se porte assez bien. Notamment avec des villes en plein essor comme Gold Coast, Sydney, Melbourne,… et des gros projets de construction (Gold Coast qui accueille les  Commonwealth Games en 2018 par exemple).

> Sur quels critères as-tu choisi le centre de langue de Bond University ?

Une fois le pays choisi, j’ai trouvé le site internet de Francaustralia et vos brochures. J’ai opté pour le fameux Working Holiday Visa et le Pass Campus dès mon arrivée pour suivre des cours d’anglais. J’ai donc choisi Bond University à Gold Coast pour plusieurs raisons : université réputée, la ville Gold Coast (surf, climat, ambiance,…), coût moins cher que Sydney ou Melbourne, campus étudiant. Pour moi, étudier dans un campus universitaire australien est beaucoup plus avantageux que dans une école privée de langue, qui est au même prix. En effet, l’accès à toutes les infrastructures et services de l’université est un plus, à Bond, université privée, ces avantages sont présents ! En étudiant à BUELI (Bond University English Language Institute) on peut accéder GRATUITEMENT au complexe sportif, un des plus grands des universités australiennes (nouvelle salle de musculation, SPA, coach sportifs, piscine olympique, squash, tennis, rugby, soccer, boxe, beach-volley…), bibliothèque, brasserie, médecin, career centre,… C’est aussi l’occasion de rencontrer des Australiens mais aussi des étudiants venant du monde entier (USA, Canada, Asie, Europe,…) et profiter des soirées mythiques de l’université

> Quel programme as-tu suivi ? Quels sont les points forts de ce programme ? Y a-t-il des points faibles ?

Au sein de BUELI j’ai suivi le programme appelé EAP (English for Academic Purposes) sur un semestre. Ce programme permet de préparer les étudiants étrangers à avoir un très bon niveau d’anglais pour étudier ensuite à Bond. On y apprend à faire des présentations orales, écrire des dissertations, établir un sondage et présenter les résultats, débattre, etc., tout en améliorant la compréhension et l’expression écrite et orale. Mais le programme EAP permet aussi de préparer au test d’anglais IELTS, qui est demandé par les universités ou l’immigration Australienne. L’équipe pédagogique de BUELI est vraiment compétente et disponible, et la méthode d’enseignement permet de voir de rapides progrès. Comme dit précédemment, étant étudiant à Bond on a accès à toutes les installations et services de l’université. Par exemple, j’ai eu accès à plusieurs reprises au career centre qui permet d’avoir l’aide de professionnels afin de travailler son CV, lettre de motivation, profil Linkedin, entretien

> Parle nous de ton expérience en tant que Student Mentor a Bond ? Que retiens-tu de cette expérience ?

Après le semestre EAP et quelques roadtrip, j’ai eu la chance de travailler à BUELI en tant que Student Mentor. Il s’agissait d’animer les classes de sports de BUELI les après-midi, encadrer les groupes lors d’excursions, ou faire la présentation du campus universitaire aux nouveaux groupes arrivant à BUELI. Aux mois de juillet/août, nous avons accueilli un groupe de 100 jeunes venant  des Emirats Arabes ayant cours d’anglais le matin et sport/excursion l’après midi. De façon générale, mon semestre à BUELI et mon expérience en tant que Student Mentor, m’ont permis d’abord de perfectionner mon anglais mais surtout de rencontrer, travailler, sortir avec des étudiants du monde entier, et de pouvoir participer aux excursions (parcs d’attractions, sortie en mer, match de football Australien, cours de surf,…) tout en étant rémunéré.

> As-tu trouvé un job sur place ?

Après avoir postulé pendant 3-4 mois, dans des entreprises de construction sur toute l’Australie, et plusieurs petits jobs sur la Gold Coast, j’ai enfin décroché un emploi dans mon domaine. L’aide apportée par le career centre de Bond University m’a bien aidée dans mes recherches d’emploi. Je travaille à Tweed Shire Council (NSW, proche de Gold Coast) en tant qu’Ingénieur Génie Civil. Ce poste est une très bonne opportunité pour avoir un pied dans le monde du travail australien et acquérir de l’expérience. J’ai débuté en août et commence déjà à réfléchir sur les différentes options que j’ai pour rester plus longtemps en Australie. Car comme toutes les personnes qui adorent l’Australie et veulent y rester plus longtemps que la durée d’un WHV, il faut se confronter aux strictes règles de l’immigration Australienne et trouver un Visa de Travail

> Qu’est-ce que tu aimes le plus sur la Gold Coast ?

Gold Coast, surnommée Miami, est connue par les touristes, notamment Surfers Paradise, et par les fêtards. La journée Surfers Paradise (et sa fameuse arche en bord de mer) est remplie de touristes et la nuit, les vacanciers laissent place aux jeunes qui remplissent les boîtes de nuit (ouvertes tous les soirs de la semaine). Sauf que Gold Coast ne se résume pas qu’à Surfers! Les endroits plus atypiques comme Burleigh ou Coolangatta ont beaucoup plus de charmes notamment grâce aux plages, qui font parties des plus belles de l’Australie. Gold Coast est la capitale de Surf de l’Australie, on peut y surfer toute l’année mais aussi pratiquer d’autre activités nautiques (SUP, Kite Surf, Kayak,…). Le climat  est aussi très appréciable en hiver (minimum 12-13 degrés) comme en été (jusqu’à 30 degrés) avec en moyenne 245 jours par an de beau temps. Ce qui permet de profiter des plages mais aussi des parcs nationaux (cascades, balades, etc.), du littoral, de l’arrière pays, de Brisbane (1 heure de route), et encore plein d’autres activités !

> Quels conseils donnerais-tu à un étudiant qui veut partir ?

De ne surtout pas hésiter à partir ! Foncez, vous ne le regretterez pas ! Partir à l’autre bout du monde vous permettra de rencontrer des personnes du monde entier, de découvrir de nouvelles cultures, langues (rien de mieux que l’immersion pour améliorer son anglais), paysages,… mais surtout vous en apprendrez sur vous-même ! Étudier dans un pays étranger vous rendra plus ouvert, responsable et flexible selon moi. Il y a quand même un minimum de préparation pour son départ et pour cela l’agence Francaustralia est d’une très grande aide.

> Est-ce que tu recommanderais notre agence Francaustralia ?

Je recommande vivement l’agence Francaustralia ! L’équipe de Francaustralia propose un service et un suivi de qualité ; et tout ça GRATUITEMENT. Francaustralia m’a aidé et suivi régulièrement pour la préparation de mon départ mais aussi une fois arrivé un Australie. L’espace en ligne vous permet de préparer votre départ et d’avoir accès aux documents vous aidant dans toutes vos démarches. L’équipe de l’agence s’occupe aussi de vous traduire vos bulletins scolaires en anglais pour votre dossier universitaire. Étant membre de l’agence, on a le droit à quelques remises comme chez Travel Zen (assurance), agent d’immigration (française basée à Cairns), cours d’anglais…

 

Découvrez son témoignage et des photos au format PDF en cliquant ICI !

 

 

 

Témoignage de Gwénola (Melbourne Polytechnic) : Associate Degree of Veterinary Nursing

Après 2 visas vacances-travail, Gwenola, tombée sous le charme de l’Australie, obtient en 2015 un visa étudiant pour suivre un Associate Degree of Veterinary Nursing. Future infirmière vétérinaire, Gwenola nous livre son témoignage étudiant sur sa formation professionnelle à Melbourne Polytechnic.

> Quand êtes-vous arrivée à Melbourne ?

Je suis arrivée en Australie en mai 2013 avec un WHV et à Melbourne en août où j’ai travaillé pendant 6 mois avant de finir de voyager autour du pays. Je suis revenue en France pour quelques mois avant de retourner en Australie en octobre 2014 avec un deuxième WHV. J’ai décidé dans le courant 2014-2015 de rester en Australie pour étudier, j’ai obtenu mon visa étudiant en mi-2015.

> Sur quels critères avez-vous choisi Melbourne Polytechnic ?

J’ai choisi Melbourne Polytechnic car je souhaitais rester sur Melbourne et qu’ils proposent un cours que je souhaitais suivre.

> Quel programme suivez-vous en ce moment ? Quels sont les points forts de ce programme ? Et les points faibles ?

Je suis un ‘Associate degree’ en infirmière vétérinaire. Les points forts de ce cours sont la journée de stage que nous avons chaque semaine dans une clinique pour mettre en pratique ce que l’on apprend en classe et une équipe pédagogique très encadrante. Le point faible est la quantité de travail en dehors des cours qui demande beaucoup de temps et laisse peu de temps libre mais c’est un mal pour un bien !

> L’Université offre-t-elle du soutien aux étudiants internationaux ?

Oui, il y a beaucoup de soutien pour les internationaux. Une association étudiante organise des activités dont certaines sont uniquement pour les internationaux.

> Les examens sont-ils difficiles ?

Oui et non, mon cours n’a pas d’examen final mais nous sommes notés tout au long de l’année avec des tests pratique, des tests en classe et des devoirs maison. La difficulté est la quantité de tests et de gérer le temps correctement.

> Qu’est-ce que vous préférez à Melbourne ?

Melbourne est une ville multiculturelle, vivante et agréable à visiter. La météo en hiver n’est pas son atout mais ces qualités surpassent ce défaut.

> Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

La pluie 🙂 Plus sérieusement, il y a rien qui me déplaise vraiment à Melbourne.

> Avez-vous eu des moment difficiles ?

Les moments quand on a besoin de sa famille et amis sont les plus difficiles. Le décalage horaire rend difficile les échanges en direct.

> Avez-vous trouvé un job étudiant sur place ?

Oui. Je travaille dans un élevage de chevaux et actuellement je recherche un travail dans une clinique vétérinaire.

> Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaite partir ?

Ne te décourage pas lors des moments difficiles, les bons moment et l’expérience sont les récompenses.

> Quelle aide avez-vous reçu de la part de Francaustralia ?

Francaustralia s’est occupé de toutes les démarches administratives, c’est beaucoup moins stressant avec des personnes compétentes qui connaissent les démarches.

> Est-ce que nos services vous ont été utiles ?

Oui, très utiles. Francaustralia facilite le processus d’inscription et offre une aide lors des recherches et pendant les études.

 

Témoignage téléchargeable en pdf ici.

gwenola-j-asso-deg-vet-nurs gwenola-j-asso-deg-vet-nurs2