Après un séjour linguistique en Australie, Alexis a décidé de poursuivre ses études en Nouvelle-Zélande à Auckland University of Technology avec un Postgraduate Certificate in Sport and Exercise. Ce diplôme court d’un semestre dans l’une des meilleures universités au monde dans le domaine du sport lui a permis d’intégrer le master qu’il voulait en France. Retour sur son expérience à Auckland !

> Bonjour Alexis ! Quand es-tu arrivé à Auckland ? Que faisais-tu avant d’aller en Nouvelle-Zélande ?
Je suis arrivé à Auckland le 28 mars 2017, avant ça j’ai été en Australie, à Perth, pour apprendre l’anglais au sein d’une école de langue (Perth international College of English).

> Pourquoi as-tu choisi de partir étudier en Nouvelle-Zélande ?
J’ai décidé d’aller en Nouvelle-Zélande pour plusieurs raisons. J’avais entendu durant mes études en France que la NZ étais un pays ou la pratique sportive était très importantes pour les habitants. Cela a fait partie des points positifs qui ont fait pencher la balance pour la NZ. Ensuite il y a aussi l’idée de terres sauvages et paysages magnifiques. J’ai toujours eu la vision d’un pays parfait pour pratiquer les sports d’extérieur (escalade, randonnée, VTT…). Pour finir, je pense aussi que la NZ était une suite logique dans le sens où, comme je partais pour l’Australie, cela aurait été dommage de se contenter d’un seul pays, alors que la NZ ne se trouve pas si loin de l’Australie.

> Pourquoi as-tu décidé d’étudier à Auckland University of Technology ?
J’ai choisi AUT car c’est l’une des meilleures universités pour tout ce qui concerne la recherche autour du sport (elle est dans le top 50 mondial pour la recherche et les études dans le sport).

> Tu as fait un Postgraduate Certificate in Sport and Excerise. As-tu été satisfait du programme ?
J’ai choisi de faire un PG certificate in sport and exercise pour acquérir de nouvelles connaissances dans les sciences du sport, surtout au niveau biomécanique et anatomique, dans le but d’accéder à un master qui m’avait recalé lors de ma première demande.
Cela correspondait tout à fait à ce que je recherchais puisque la formation était de relativement courte durée (5/6 mois), ce qui m’a permis de pouvoir rentrer en France pour préparer le dossier d’admission pour le master. Le programme choisi a correspondu à mes attentes puisqu’un nombre important de cours y était dispensés et il suffisait donc de choisir lesquels correspondaient le mieux à mon parcours.

> Que penses-tu du campus d’AUT, des services et activités organisées dans l’université et de l’accompagnement aux étudiants internationaux ?
AUT se regroupe en 3 campus universitaires et un centre de recherche sportive, qui sert aussi de lieu d’entraînement pour les sportifs de haut niveau néo-zélandais. Lors de mon PG Certificate, j’ai participé à de nombreuses conférences, stages et ateliers de mise en pratique.
Concernant l’accompagnement aux étudiants internationaux, une pré-rentrée a lieu avec tous les étudiant internationaux de tous diplômes confondus. C’est très sympa puisque l’on fait vite des rencontres et les futures sorties pour découvrir les alentours d’Auckland ne tarderont pas après cet évènement.

> Où étais-tu logé ? Comment as-tu trouvé ton logement ?
Je suis resté quelques jours dans une auberge de jeunesse avant la rentrée pour pouvoir visiter des appartements, et je me suis vite rendu compte que cela n’allait pas être facile, jusqu’à ce que je trouve une page sur facebook « ekproperty » qui m’a trouvé une collocation en un jour dans le centre d’Auckland. Je me suis donc retrouvé dans une super colocation totalement internationale et à seulement à 10 minutes à pieds de l’université.

> Est-ce que tu recommanderais la ville d’Auckland pour y vivre ? Quels sont les points forts et les points faibles de la ville ?
Je recommande Auckland sans hésitation car la vie y est tranquille, on n’a pas l’impression d’être dans une si grosse ville, on se rend vraiment compte de la superficie d’Auckland lorsque l’on visite les différents monts (anciens volcans) au sein d’Auckland. C’est une ville avec un multiculturalisme très important. Par contre, cela reste relativement cher de vivre en centre-ville.

> Que fais-tu depuis la fin de ton cursus ?
Juste après mon PG, je suis resté pour visiter différents sites incontournables de l’île nord de la Nouvelle-Zélande comme le Tongariro. Ensuite le retour en France a été difficile car la vie que j’avais en NZ m’a beaucoup manqué les premiers mois. Et maintenant, en attendant la rentrée universitaire française, je travaille.

> Aurais-tu quelques conseils à donner à ceux qui voudraient, comme toi, partir étudier en NZ ?
Je pense que même si la NZ est très loin de la France il faut se lancer. Si vous avez l’occasion, saisissez-la et vous ne le regretterez pas. C’est une magnifique destination, et les gens qui y vivent sont adorables, ils vous aideront toujours et feront tout pour que vous vous sentiez bien en NZ.

> Et pour finir, un petit mot sur les services et l’accompagnement de Francaustralia ?
Je me suis toujours senti épaulé, avec des réponses rapides et claires. J’ai aussi eu droit à des encouragements , ce qui m’a aidé à sauter le pas. Je remercie vraiment Francaustralia qui m’a aidé à réaliser ce projet très important pour moi !

Découvrez le témoignage d’Alexis et ses photos de Nouvelle-Zélande au format pdf en cliquant ici !

 

En savoir plus :

 

Auckland : Ville des voiles

University of Auckland : Top du classement des universités en Nouvelle-Zélande !

La Nouvelle-Zélande