Nicolas est arrivé sur la Gold Coast depuis janvier 2016. Après un programme d’anglais d’un semestre (EAP) à Bond University il décide de travailler et de voyager jusqu’à trouver un poste dans le Génie Civil. Depuis septembre 2017 il décide de reprendre ses études dans la même université pour effectuer un Master of Project Management !

> Hello Nicolas ! Que penses-tu du campus de Bond, des cours, des services et activités organisées et de l’accompagnement aux étudiants internationaux ?

L’organisation du campus de Bond est comme dans les films américains. J’ai moi-même eu recours aux services proposés aux étudiants, notamment pour travailler sur mon CV et rechercher un emploi. Je fais aussi partie de plusieurs associations étudiantes et sportives, ce qui me permet d’organiser des évènements pour les étudiants (forum, rencontres professionnelles, tutorat, soirées, sorties sportives, etc.).

Etudier sur le campus de Bond, c’est aussi l’occasion de rencontrer des Australiens mais aussi des étudiants venant du monde entier (USA, Canada, Asie, Europe,…) et de participer aux soirées étudiantes. Bond est une « petite » université, ceci se traduit donc par une proximité avec les professeurs de l’université, qui sont plus disponibles pour les étudiants.
Les classes ne dépassent généralement pas 25 étudiants, ce qui permet de bénéficier au maximum d’un enseignement de qualité.

> Où es-tu logé ? As-tu eu du mal à trouver un logement ? Est-ce que tu as trouvé un travail ?

En arrivant sur la Gold Coast, je suis resté 2 mois dans une famille d’accueil, ce qui m’a permis de prendre mes repères et de prendre le temps nécessaire pour trouver un logement. Ensuite, j’ai trouvé une colocation, proche de Bond, avec des Australiens et Européens.
La colocation est très courante en Australie, trouver un logement est donc assez facile. Cela va faire plus d’un an et demi que je travaille en tant qu’Ingénieur Génie Civil. Cette première expérience m’a permis de découvrir le monde du travail et l’industrie de la Construction en Australie. Un des challenges auquel j’ai dû faire face fut au niveau de la langue et des
termes techniques relatifs à l’ingénierie de la construction. Aujourd’hui, je travaille toujours dans la même organisation et étudie à Bond
en parallèle. J’ai la chance de pouvoir continuer à travailler pendant mon master, ce qui m’apporte de l’expérience mais aussi un support
financier..

> Est-ce que tu recommanderais la Gold Coast ? Quels sont les points forts/points faibles de la ville/ de cette région ?

Je recommanderais sans hésiter la Gold Coast à toute personne voulant venir en Australie. Surfers Paradise est l’endroit le plus touristique
de la Gold Coast, c’est peu étendu. Les endroits plus atypiques comme Burleigh ou Coolangatta ont beaucoup de charme notamment grâce aux plages, qui font partie des plus belles d’Australie.
La Gold Coast est la capitale du Surf, on peut y surfer toute l’année mais aussi pratiquer d’autre activités nautiques (stand-up paddle, kite surf, kayak, plongée, etc.).
Le climat est aussi très appréciable en hiver (minimum 12-13 degrés) comme en été (jusqu’à 38 degrés) avec en moyenne 245 jours par an d’ensoleillement.
Ainsi il est possible de profiter des plages mais aussi des parcs nationaux (cascades, balades, etc.), du littoral, de l’arrière-pays, des îles au Nord, de Brisbane (1 heure de route), des parcs d’attractions et encore plein d’autres activités !

> Est-ce que si c’était à refaire, tu choisirais la même université / la même ville / le même pays ?

Sans hésiter ! C’est une superbe expérience que je ne regrette pas du tout. Avant de partir en Australie, une entreprise française m’a offert un poste d’ingénieur dans la région parisienne que j’ai décliné car je ne me voyais pas commencer ma carrière dans ces conditions. Quel serait ma qualité de vie en France si je n’étais pas parti ? Surement très loin de celle que j’ai actuellement sur la Gold Coast ! C’est une expérience
extraordinaire qui m’a amené à me poser les bonnes questions sur moi-même et à progresser.
Si vous voulez partir, je vous conseillerais de ne surtout pas hésiter ! Foncez, vous ne le regretterez pas ! Partir à l’autre bout du monde vous permettra de rencontrer des personnes du monde entier, de découvrir de nouvelles cultures, langues (rien de mieux que l’immersion pour améliorer son anglais), paysages, etc. Mais surtout, vous en apprendrez sur vous-même ! Étudier dans un pays étranger vous rendra plus ouvert d’esprit, responsable et flexible selon moi. Il y a quand même un minimum de préparation pour son départ et pour cela l’agence Francaustralia est d’une très grande aide.

> Comment Francaustralia vous a aidé à monter votre projet ?

J’ai eu tout d’abord contact avec Sophie de Paris, qui m’a aidée à monter mon dossier et à m’inscrire à l’université. Etant de la Réunion, j’ai dû correspondre par mail, mais ça n’a pas été gênant pour autant. J’ai eu accès à tous mes dossiers grâce au bureau virtuel, qui m’indiquait chaque étape à suivre, et l’évolution de mon inscription. J’ai pu grâce à Francaustralia, trouver une famille d’accueil, pour m’héberger à
mon arrivée. Je recommande vivement l’agence Francaustralia ! L’équipe propose un service et un suivi de qualité ; et tout ça GRATUITEMENT. Francaustralia m’a aidé et suivi régulièrement pour la préparation de mon départ mais aussi une fois arrivé un Australie.
L’espace en ligne vous permet de préparer votre départ et d’avoir accès aux documents vous aidant dans toutes vos démarches, comme par exemple la traduction en anglais de vos bulletins scolaires pour votre dossier universitaire.
L’équipe de Francaustralia basée à Brisbane, m’a aussi beaucoup aidée dans mes démarches de renouvellement de Visa, demande de bourse, inscription à Bond, etc. J’en profite donc pour remercier toute l’équipe de Francaustralia qui a rendu mon projet beaucoup plus facile et moins stressant !

> Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui veut partir ?

Tout d’abord, si on a l’occasion de voyager, autant exploiter cette opportunité au maximum, voyager, travailler rencontrer du monde, etc. Une chose importante est qu’il faut rester confiant(e) dans toutes situations, ne pas paniquer, parce qu’il y a toujours un moyen de s’en sortir. Partir à l’étranger est une importante décision, alors il faut être sûr d’être prêt(e) mentalement.

Un dernier mot?

En avril 2018, j’ai eu la chance de participer aux cérémonies (ouverture et clôture) des Commonwealth Games organisé sur la Gold Coast. Ce fut une expérience incroyable ! Avec mon groupe : 270 bénévoles «Surf Lifesaver» (sauveteur en mer), nous avions pour rôle d’entrer sur scène pendant le show, de mettre en place 5 000 chaises pour les athlètes et de les accueillir tout au long de leur parade, tout en dansant ! J’ai donc passé la seconde partie de la cérémonie sur scène, avec les athlètes, devant 35 000 spectateurs et environ 1,5 milliard de téléspectateurs dans le monde entier.
C’est à ce moment-là que j’ai eu des frissons et que j’ai réalisé la chance que j’ai eu d’être à cet endroit avec tous ces bénévoles extraordinaires. Cela m’a rendu fier d’être présent pour un tel évènement mais aussi de tous mes choix et de mon expérience ici en Australie.

Découvrez le témoignage de Nicolas et ses photos d’Australie au format pdf !

En savoir plus :