Justine (University of Technology Sydney) : elle est sur le point d’obtenir la résidence permanente australienne

Justine est partie étudier pendant une année en Australie en 2013 pour ensuite enchaîner sur un Master en finance. Elle nous raconte comment elle a décroché le job de ses rêves à la suite de ses études ! Elle est maintenant proche d’obtenir la résidence permanente grâce à plusieurs prolongations de visas.

> Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours avant de partir étudier en Australie en 2013 ?

Avant de partir en Australie, j’étais étudiante à l’ESG Management School (maintenant connue sous le nom de Paris Business School). Pour ma 3ème année d’école – le programme de l’ESG inclut une année obligatoire à l’international – j’ai décidé de faire mon année d’échange à l’université de Technology Sydney (UTS). Au départ je suis partie à l’étranger car je n’avais pas le choix, et je ne suis, au final, jamais rentrée !

> Pourquoi avoir choisi de poursuivre vos études en Australie et pourquoi avoir choisi le Master of Business in Finance de UTS ?

UTS était l’université dans laquelle j’ai réalisé mon échange pour ma dernière année de Bachelor. A la fin de mes 2 semestres d’échange j’étais censée rentrer à Paris et enchaîner, toujours à l’ESG, sur un Master Finance. Au cours de mon deuxième semestre je me suis posée la question de continuer mes études et mon Master en Australie, et UTS a été un choix évident étant donné que j’étais déjà étudiante dans cette université pour mon échange. De plus, tout s’est passé très vite car les périodes scolaires sont inversées et j’avais donc très peu de temps pour tout finaliser. Pourquoi la finance ? J’ai toujours eu beaucoup de facilité avec les chiffres et ce choix était évident – De plus, UTS a une excellente Business School – même si c’est une université récente, elle est classée numéro 1 sur les universités de moins de 50 ans en Australie et reste très bien classée mondialement.

> Avez-vous été satisfaite de l’université et du programme ?

UTS est une université qui grandit et s’améliore de jour en jour et j’ai pu constater directement l’évolution au cours de mes 2,5 années là-bas avec l’ouverture de 3 nouveaux bâtiments – tous top, beaux, à la pointe de la technologie. J’ai vécu sur le campus pendant 6 mois – l’université et le campus sont en plein centre-ville. Le campus est très agréable et international. Le service d’aide aux étudiants internationaux est aussi très efficace. En ce qui concerne le programme, comparé à une business school française, il y a beaucoup moins d’heures de cours en Australie mais ils insistent beaucoup plus sur le travail personnel et le travail en amont. On ne découvre pas un cours en amphithéâtre, on l’approfondit car l’étudiant est considéré comme ayant déjà étudié le cours en amont et la « lecture » sert à répondre aux questions et développer les points plus stratégiques. Le contenu du programme en soi était très intéressant et on a la possibilité de choisir des matières optionnelles en fonction de nos intérêts. Les professeurs sont très disponibles en dehors des heures de cours et toujours conciliants si besoin.

> Que faites-vous depuis la fin de votre master ?

Après ma cérémonie de remise des diplômes, je suis partie 2 mois en vacances – et en rentrant j’ai postulé pour différents jobs dans le secteur financier. Il n’y a pas de stage pendant le master ici et donc pas de stage de fin d’études comme on a l’habitude en France qui peut aider à se professionnaliser. Ayant travaillé pendant mes études, j’avais quand même pu acquérir de l’expérience et j’ai trouvé assez rapidement (1 mois entre le premier CV envoyé et la signature de mon CDI) un travail en finance dans le front office – Junior FX dealer. Ce job m’a particulièrement plu et j’ai pu évoluer rapidement – ils ont retiré mon titre de Junior 6 mois après mon embauche et je viens tout juste d’avoir une nouvelle opportunité d’évolution.

> Pourquoi avez-vous décidé de rester vivre à Sydney ?

J’ai décidé de rester à Sydney un peu sur un coup de tête au début – la belle vie d’étudiante que j’avais connue pendant mon échange m’a incitée à rester pour mon master. Ensuite tout s’est fait dans une suite logique où, après avoir été diplômée de mon master j’ai trouvé un travail rapidement donc il me paraissait normal de rester encore un peu. Je n’avais pas de raisons réelles de rentrer en France. La qualité de vie à Sydney est plus qu’agréable, la météo géniale, qui n’a jamais rêvé d’aller marcher le long de la plage après une journée de travail ? De plus les salaires sont assez attractifs (en tout cas dans mon domaine) et je peux me permettre de rentrer voir ma famille assez souvent et aussi de voyager.

> Quel visa avez-vous obtenu pour pouvoir rester travailler en Australie ?

Après avoir été diplômée j’ai pu postuler à un «Graduate Visa 485» (qui nécessite un minimum de 2 ans d’études en Australie et qui doit être demandé dans les 6 mois suivant la graduation). J’ai pu combiner mon échange d’un an et mon master d’un an et demi pour pouvoir satisfaire le critère des 2 ans. Je suis en ce moment même en train de demander la résidence permanente en passant par le biais d’un «skills visa».

> Quels conseils donneriez-vous à ceux qui voudraient comme vous partir étudier en Australie ?

Après 5 années passées en Australie je recommanderais à tous ceux qui viennent d’essayer de profiter un maximum de l’Australie, de voyager et de visiter ce pays magique. Je continue encore de découvrir de nouveaux endroits tant que je peux et je ne cesse d’être émerveillée. Il faut aussi garder en mémoire que la vie peut être chère à Sydney mais que le visa étudiant permet de travailler et travail/études en Australie est assez facile à combiner. J’ai été commerciale pendant 2 ans à côté de mon échange/master et en plus de l’expérience professionnelle acquise, cela m’a permis d’économiser pour voyager !

> Un petit mot sur les services de Francaustralia avant votre départ et une fois sur place ?

Toute l’équipe de Francaustralia m’a aidée à deux reprises, tout d’abord via l’ESG pour organiser mon échange et ensuite directement pour mon inscription en master – sans eux toute cette aventure n’aurait pas pu être possible ! Super réactivité et connaissance des universités. Ici tout s’est fait avec une facilité surprenante.

Retrouvez le témoignage de Justine au format pdf en cliquant ici.