LA VIE ÉTUDIANTE AU JAPON

« Enjoy your beer! », « Enjoy the beach! », « Enjoy your time! », « Enjoy your job! ». Comme le disent si souvent les australiens, toutes les occasions sont bonnes à prendre…La vie étudiante en Australie vous apportera quelques surprises, mais surtout beaucoup de bonheur.

Les universités australiennes vous donnent vraiment les moyens de réussir vos études tout en profitant de la vie !

Gardez en tête qu’il s’agit là d’un descriptif typique de la vie étudiante en Australie. Selon l’établissement, le domaine d’étude ou le diplôme, la pédagogie pourra être différente. En VET, les formations professionnelles de type Certificate, Diploma, Advanced Diploma ont un emploi du temps qui contient plus d’heures de cours et incluent davantage de «hands on» expérience, autrement dit de mise en pratique. Cela sera plus proche d’un emploi du temps de type BTS en France. De la même façon, certains domaines d’études peuvent par exemple impliquer des heures supplémentaires en laboratoire ou en studio.

 

Le calendrier académique

En Australie, le calendrier académique fonctionne en grande majorité par semestre soit deux rentrées par an.  De façon moins fréquente, certains établissements ou programmes peuvent être basés sur des trimestres, trois rentrées par an. La rentrée principale est celle d’automne à savoir en février/mars mais les étudiants peuvent aussi choisir de faire une «mid-year entry» en juillet/août. Dans l’hémisphère sud, les saisons étant inversées, les grandes vacances ont lieu de fin novembre à fin janvier et coïncident avec les fêtes de fin d’année. Il y a également un break pendant et entre chaque semestre, généralement une semaine chacun. Pour les calendriers trimestriels, les vacances sont plus courtes.

L’emploi du temps type, la pédagogie anglo-saxonne

Sauf cursus particulier, vous aurez à l’université entre 12 heures et 16 heures de cours par semaine en face-à-face sur le campus, ce qui est très peu par rapport au système français qui prévoit facilement 30 heures de cours par semaine. Évidemment, il y aura au moins l’équivalent voire le double de travail à fournir à côté afin de préparer chaque cours avant d’y assister ; de même pour réaliser vos devoirs individuels ou de groupe (le travail en groupe étant très plébiscité par les professeurs). Et oui, les professeurs ne sont pas là pour vous dicter un cours mais pour en débattre. Lorsque vous arrivez en classe, vous êtes censé avoir déjà étudié le cours du jour grâce à vos livres ou au Powerpoint que le professeur vous aura communiqué précédemment. Pendant le cours, le professeur vient compléter ce que vous aurez déjà étudié en créant un débat, en encourageant les échanges entre lui et les élèves ou bien entre les élèves.  C’est une pédagogie différente mais tout aussi efficace.

L’évaluation des connaissances

Votre évaluation se fait en partie par un contrôle continu et par un examen final semestriel. Pour valider une matière, il faut obtenir un minimum de 50 %, ce qui n’est pas insurmontable bien au contraire. En revanche, pour obtenir une mention, les professeurs attendront bien plus de vos devoirs et examens, à savoir davantage de recherche et d’analyse. Les devoirs sont de tous types : dossier à rendre, QCM, présentation, essai, individuel ou en groupe.
Attention, le système de compensation n’existe pas en Australie, chaque matière doit donc être validée individuellement.

Le soutien aux étudiants (services, disponibilité des profs)

 

Les universités donnent vraiment les moyens aux étudiants de réussir leur année. En plus de la disponibilité des professeurs qui communiquent toujours leur email et/ou numéro de téléphone et assurent une permanence sur le campus pendant laquelle vous pouvez les rencontrer sur rendez-vous, les universités proposent de nombreux ateliers ou services d’aide. En voici quelques exemples : atelier rédaction d’essai, service de correction de votre anglais avant de rendre vos devoirs, atelier de référencement (attention les australiens ne rigolent pas avec ça!)… Vous perdrez vite des points si vous ne suivez pas à la lettre les règles de référencement pour les bibliographies etc.

Les infrastructures

Par ailleurs, vous constaterez que les étudiants s’approprient vraiment leur cursus et y passent plus de temps personnel qu’on ne le fait en France. En France, en général, on ne fait que passer. En Australie, beaucoup de choses se passent… Les bibliothèques sont très complètes et vous permettent d’accéder à de nombreuses bases de données (ex : Emerald) pour alimenter vos recherches. Vous y trouverez aussi des salles avec des ordinateurs, des salles privées pour travailler en groupe sans déranger les autres étudiants, des salons pour regarder des vidéos, etc. En plus des bibliothèques, tous les campus australiens proposent également des salles de repos pour les étudiants où vous pouvez vous retrouver entre amis pour discuter en attendant le prochain cours, ou pour faire une petite sieste. Il  y a également des salles d’ordinateurs ouvertes 24h/24des centres médicaux, des salles de sport, des «food court»des kitchenettes pour réchauffer votre déjeuner ou dîner, des pubs où boire un verre, regarder le match de footy, ou participer à la beach party du semestre….